L’impact et les risques de l’humidité sur la culture du cannabis

La culture du cannabis est un arrangement délicat, avec un contrôle minutieux de l’humidité essentiel pour maximiser le développement d’une plante tout au long de sa vie. Découvrez pourquoi un système de déshumidification dédié est essentiel pour obtenir les meilleurs rendements possibles sur chaque culture.

Le succès dans l’industrie du cannabis est centré sur un facteur clé : la qualité et le volume du produit obtenu. Si vous travaillez dans ce domaine, vous comprendrez à quel point une récolte faible et maigre peut nuire à votre résultat net et vous empêcher de récolter tous les bénéfices de cette industrie de 17 milliards d’euros.

La cohérence est essentielle, et avec autant de variables ayant un impact sur la croissance du cannabis, il est crucial que les cultivateurs aient les systèmes en place pour les contrôler. L’un des plus importants est la capacité à gérer l’humidité, à protéger les plantes contre les maladies indésirables et à obtenir des résultats de haute qualité.

Découvrez l’importance de l’humidité dans le processus de culture du cannabis et pourquoi une unité de traitement d’air Dantherm correctement mise en œuvre est essentielle pour garantir les meilleurs résultats.

Cannabis et humidité : un équilibre délicat

Comme tout autre organisme vivant, le cannabis est affecté par le climat qui l’entoure. Et, comme d’autres plantes, lorsqu’elle absorbe l’eau dont elle a besoin pour survivre et se développer, elle la transpire constamment sous forme de vapeur d’eau à travers ses feuilles.

Cela pose un problème car, s’il n’y a pas de système en place pour extraire cette humidité de l’air, la plante de cannabis continuera d’absorber cette humidité, ainsi que toute l’eau qu’elle reçoit du sol. Trop d’eau peut être aussi dommageable que trop peu pour ces cultures, comme nous le verrons plus en détail plus loin dans l’article.

Pour des plantes comme le cannabis, cela empêche les niveaux d’humidité de devenir trop élevés ou trop bas, et par conséquent de les maintenir dans les conditions requises pour une production plus rapide et de meilleure qualité.

De plus, il n’y a pas une seule humidité ou température statique à laquelle le cannabis doit rester pendant toute sa croissance. Pour obtenir les meilleurs produits, la plante nécessite différents niveaux d’humidité relative (HR) tout au long de sa durée de vie, que nous avons décrits ci-dessous.

Température et humidité typiques pour les stades de croissance du cannabis

Étape de la vieTempérature de l’airHumidité
Semis24 – 27°C65 – 70%
Végétation24 – 27°C40 – 70%
Floraison24 – 27°C40 – 50%
Floraison tardive21 – 27°C30 – 50%
Séchage21°C50%
Durcissement21°C62%

La conséquence d’une humidité incontrôlée sur la culture du cannabis

Les besoins fluctuants de la plante de cannabis en termes d’humidité accordent une grande priorité à un environnement bien géré qui continue à atteindre ses niveaux d’humidité idéaux tout au long de sa croissance.

C’est pourquoi des salles de culture, des serres et d’autres installations de culture de plantes d’intérieur sont utilisées – pour créer un environnement entièrement climatisé, aidant à maximiser la production de plantes sans se soucier des conditions météorologiques extérieures changeantes.

Mais, s’il n’y a pas de système de déshumidification en place pour gérer ces conditions, cela peut entraîner un certain nombre de résultats désagréables pour vos plantes qui affectent leur santé, leur qualité et leur rendement.

  • Pourriture des bourgeons (botrytis cinerea)
    La pourriture des bourgeons est considérée comme l’un des principaux « tueurs de cultures » du cannabis. Il s’agit d’une moisissure qui se développe dans les noyaux denses des bourgeons de cannabis. Les infections commencent sur la tige du bourgeon et de là se propagent plus loin vers l’extérieur.En conséquence, il n’est pas facile de voir la pourriture des têtes à l’œil nu dès le début. Mais une fois qu’il a pris racine, il détruit le bourgeon environnant, devenant blanc, gris et finalement noir, ainsi que visqueux et pâteux. À ce moment-là, il ne peut plus être utilisé.

    La plupart des cultivateurs découperont ces zones infectées et laisseront le reste pousser. Mais, la pourriture des bourgeons peut conduire la plante à propager des spores qui infectent le reste de la culture, il est donc souvent plus sûr d’éliminer entièrement toutes les plantes infectées.

    Dans les deux cas, si elle n’est pas résolue, la pourriture des têtes peut entraîner des réductions de rendement excessives et des pertes de bénéfices pour votre culture de cannabis.

  • Oïdium blanc
    Un autre problème potentiel est l’oïdium blanc, une infection fongique qui se développe dans des environnements très humides. Cela peut se développer à partir d’eau stagnante à proximité d’une plante de cannabis, et endommager à nouveau la santé globale de celle-ci et des bourgeons qu’elle fait germer.Alors que les premiers stades du développement du cannabis nécessitent un environnement à forte humidité, la présence d’un flux d’air adéquat de votre système de déshumidification aidera à prévenir cette croissance et à faire des ravages sur votre récolte.
  • Carences nutritionnelles
    Lorsque l’air est trop sec, les plantes seront obligées de boire par leurs racines pour se maintenir, surtout à des températures élevées. Bien que ce soit excellent avec modération en raison du sol riche en nutriments, une consommation excessive de ces nutriments peut avoir des implications négatives.Cela peut amener les plantes à développer des pointes jaunes ou brûlées en raison de la brûlure des nutriments. Par la suite, les plantes perdent de la masse foliaire et de la robustesse, limitant leur capacité à absorber la «nourriture» sous forme de lumière dans son système. Les plants de cannabis y sont particulièrement vulnérables pendant leur phase de floraison.
  • Croissance restreinte
    Enfin, par-dessus tout, si les niveaux d’humidité ne sont pas ajustés au fil du temps pour refléter au mieux les besoins de la plante de cannabis dans ses différentes phases, cela signifie que la plante ne se développera pas aussi vite ou aussi sainement qu’elle pourrait l’être, réduisant la qualité de votre sortie.

Comment les centrales de traitement d’air Dantherm améliorent la production de cannabis

Pour lutter contre ces problèmes, les centrales de traitement d’air Dantherm s’efforcent de maintenir des conditions climatiques idéales pour la culture du cannabis.

Un système de climatisation bien conçu vous permet de contrôler et de maintenir pleinement tous les facteurs pertinents et d’assurer un mouvement d’air constant partout dans votre chambre de culture ou votre serre pour éliminer les risques de moisissures, de champignons et de parasites.

Cela protège les plantes de cannabis des dommages et favorise un climat actif qui stimule l’activité des plantes, conduisant à une production plus forte et à volume élevé.

L’utilisation de ces unités vous permettra de :

  • Contrôlez les niveaux d’humidité de jour et de nuit

  • Maintenir le CO2 niveaux dans des conditions optimales

  • Ajuster l’humidité souhaitée en fonction du stade de croissance de la plante

  • Créer les flux d’air et les changements d’air corrects dans l’installation

Le choix du système que vous utiliserez dépendra de divers facteurs, notamment le nombre de plantes hébergées dans la zone, la taille et la disposition de votre installation de stockage et vos méthodes de culture du cannabis.

En choisissant une unité de traitement d’air Dantherm, vous bénéficierez de l’expérience et de l’expertise de nos ingénieurs, qui évalueront votre environnement et fourniront la recommandation la plus appropriée sur le système dont vous avez besoin et où il doit être positionné pour fournir une couverture complète sur votre produit.

Pour en savoir plus sur nos unités et comment elles peuvent affirmer la qualité et le volume de vos récoltes année après année, contactez notre équipe.

Laisser un commentaire