Cadre et législation sur le cannabis de l’Alberta

Aperçu

L’Alberta Cannabis Framework ouvre la voie à une consommation responsable de cannabis dans notre province et décrit nos 4 priorités politiques :

  1. garder le cannabis hors de la portée des enfants et des jeunes
  2. protéger la sécurité sur les routes, sur les lieux de travail et dans les espaces publics
  3. protéger la santé publique
  4. limiter le marché illégal du cannabis

Le cadre a été élaboré après des mois d’engagement avec les Albertains, les intervenants et les partenaires, des recherches approfondies dans d’autres juridictions et un examen de nos lois existantes sur l’alcool et le tabac.

Jalons

Introduit à l’automne 2017

  • Projet de loi 26: Loi visant à contrôler et réglementer le cannabis a été présentée le 16 novembre 2017 et adoptée le 30 novembre 2017. Cette loi donne à l’Alberta Gaming, Liquor and Cannabis Commission (AGLC) le pouvoir de surveiller, de se conformer et de délivrer des licences de vente au détail, autorise les ventes en ligne et crée des restrictions sur la possession par les jeunes et la consommation publique.
  • Projet de loi 29 : Loi visant à réduire la conduite avec facultés affaiblies par le cannabis et l’alcool a été présentée le 14 novembre 2017 et adoptée le 29 novembre 2017. Cette loi appuie les efforts provinciaux visant à lutter contre la conduite avec facultés affaiblies par la drogue et à établir une tolérance zéro pour les détenteurs de permis progressifs.

17 octobre 2018

  • Les fleurs et les huiles de cannabis séchées sont légales au Canada.

Créé hiver 2018

  • Prend en charge les réglementations (PDF, 422 Ko) sur la vente de cannabis, y compris les critères d’octroi de licences et d’autres règles pour les détaillants privés.

Introduit au printemps 2018

17 octobre 2019

  • Les produits comestibles, extraits et topiques de cannabis sont légaux au Canada.
  • Les nouveaux produits pourraient être dans les rayons des magasins d’ici la fin décembre 2019 ou le début janvier 2020.

8 décembre 2021

Âge minimum

Vous devez avoir 18 ans pour acheter ou consommer du cannabis.

C’est le même que l’âge minimum de l’Alberta pour acheter et consommer de l’alcool et du tabac. C’est également l’âge minimum proposé par le gouvernement fédéral pour le cannabis légal.

Un âge minimum de 18 ans aidera à protéger les jeunes contre les risques pour la santé et rendra l’obtention de cannabis plus sûre.

L’éducation du public encouragera également les gens à consommer de manière responsable et à être conscients des effets du cannabis sur la santé.

Garanties pour les ventes de cannabis

Les Albertains de 18 ans et plus peuvent acheter des produits à base de cannabis auprès de détaillants qui reçoivent leurs produits du AGLC.

L’AGLC distribue du cannabis de la même manière qu’elle distribue actuellement de l’alcool.

La distribution réglementée par le gouvernement garantit des règles du jeu équitables pour tous les producteurs et évite que les petites communautés ne soient pénalisées pour les frais de livraison en s’assurant que le produit est expédié au même prix, peu importe où il va.

Tous les magasins physiques et en ligne sont soumis à une surveillance gouvernementale stricte grâce à l’octroi de licences par l’AGLC. L’AGLC fixe les termes et conditions des licences, inspecte les détaillants (magasins physiques et sites Web) et traite toute violation. Cela garantit que les détaillants de cannabis privés opèrent de manière responsable et légale.

Les détaillants autorisés sont les seuls magasins qui peuvent vendre du cannabis. Ils ne peuvent pas vendre de cannabis s’ils vendent également de l’alcool, du tabac ou des produits pharmaceutiques.

De nouvelles lois visant à garder le cannabis hors de portée des jeunes exigent que les acheteurs présentent une pièce d’identité s’ils semblent avoir moins de 25 ans. Les mineurs ne sont pas autorisés à acheter du cannabis ou à être dans des locaux autorisés, même s’ils sont accompagnés d’un adulte.

Les règlements provinciaux établissent qui peut posséder et exploiter un détaillant de cannabis. Les règlements comprennent :

  • vérifications obligatoires des antécédents des détaillants et des travailleurs potentiels
    • pas de licence pour les candidats liés au crime organisé, au trafic de drogue ou ayant des condamnations liées à des infractions telles que le trafic de drogue ou la violence
    • renouvellement obligatoire des licences de vente au détail requis au moins une fois tous les 2 ans

Le personnel qui travaille dans les magasins de cannabis, y compris la livraison en ligne, doit être âgé d’au moins 18 ans, subir une vérification des antécédents et suivre une formation AGLC obligatoire dans le cadre d’un programme appelé Sell Safe. Ce cours de 4 à 6 heures est similaire à celui que doivent suivre les employés travaillant dans le domaine du jeu et de l’alcool.

Le règlement établit également où les magasins de cannabis privés peuvent être situés. Une zone tampon de 100 mètres entre les détaillants de cannabis et les écoles et les établissements de soins de santé provinciaux aidera à garder le cannabis hors de la portée des enfants et à protéger la santé publique. Les municipalités peuvent établir des zones tampons qui conviennent à leurs communautés par le biais de règlements locaux.

Les détaillants de cannabis peuvent être ouverts de 10 h à 2 h du matin, comme les magasins d’alcools, et sont soumis à des exigences de sécurité étendues telles que définies par les politiques du manuel du magasin de cannabis au détail de l’AGLC.

Téléphone mairie

Les détaillants potentiels de cannabis ont participé à une assemblée publique téléphonique le jeudi 22 février 2018 pour en savoir plus sur le processus d’octroi de licences et les exigences de vente au détail.

Écoutez l’enregistrement de la mairie

Acheter du cannabis

Acheter du cannabis

Les Albertains peuvent acheter du cannabis légal dans des magasins de détail et en ligne privés, qui sont soumis aux réglementations gouvernementales et AGLC conditions de licence et de politique.

Les magasins physiques sont soumis aux réglementations gouvernementales et aux conditions de licence AGLC, comme décrit ci-dessus.

Les acheteurs sont limités à 30 grammes (ou l’équivalent d’un extrait, comestible ou topique) de cannabis par transaction, ce qui est également la limite légale de possession publique. L’éducation des consommateurs sera intégrée à la vente au détail de cannabis, et les points de vente afficheront des affiches aux points de vente et d’autres documents d’information pour aider les clients à faire des choix responsables.

Bien que les cafés et les salons de cannabis ne soient pas autorisés le 17 octobre 2018, la législation donne également le pouvoir de réglementer ces formes d’établissements si le gouvernement décide de les autoriser à une date ultérieure.

Taxer le cannabis

L’Alberta perçoit des revenus sur la vente de cannabis.

Le gouvernement fédéral et la plupart des gouvernements provinciaux, y compris l’Alberta, ont convenu d’un ensemble commun de principes qui couvriraient les deux premières années de légalisation. Ces principes se concentrent sur une approche coordonnée de la taxation et des revenus du cannabis, en maintenant les taxes sur le cannabis à un niveau bas et cohérent pour réduire le marché illégal.

L’Alberta a accepté que le gouvernement fédéral utilise la taxe d’accise fédérale pour percevoir les montants suivants au nom de la province au niveau du producteur autorisé :

  • pour les produits floraux, le plus élevé de 75 cents le gramme ou 7,5 % du prix du producteur autorisé
  • pour les produits comestibles, les extraits et les topiques, une taxe forfaitaire de 0,75 cents par mg de THC
  • un montant additionnel équivalent à 10 % du prix de détail, semblable à ce qui est appliqué dans les autres provinces, qui est perçu au niveau du producteur autorisé

À compter du 25 février 2022, l’AGLC a introduit une majoration de 6 % sur tous les achats en gros de cannabis par les détaillants albertains. Dans le même temps, les frais d’éducation publique de 2 % appliqués aux producteurs agréés ont été supprimés.

Consommer du cannabis

Les Albertains sont autorisés à consommer du cannabis chez eux et dans certains espaces publics, mais il est interdit dans les véhicules.

Les municipalités ont le pouvoir de créer des restrictions supplémentaires sur l’utilisation publique. Connaissez vos règles locales avant de consommer.

Pour protéger les enfants et limiter l’exposition secondaire, il est interdit de fumer ou de vapoter du cannabis en public dans les mêmes endroits où le tabac est interdit, plus :

  • sur toute propriété d’un hôpital, d’une école ou d’une garderie
  • à ou à une distance prescrite de :
    • un terrain de jeu
    • un terrain de sport ou de jeu
    • un parc à planches à roulettes ou à vélos
    • un zoo
    • un théâtre en plein air
    • une piscine extérieure ou une pataugeoire
  • dans tout véhicule à moteur, sauf ceux utilisés comme résidences temporaires, comme les véhicules récréatifs stationnés

Le cannabis ne peut être consommé dans aucun point de vente au détail de cannabis.

Les lois provinciales ont établi un certain nombre de conséquences lorsque le cannabis est consommé en public ou dans un véhicule, y compris des amendes et d’autres sanctions administratives.

Cultiver du cannabis

En vertu de la législation fédérale, les adultes peuvent cultiver jusqu’à 4 plantes par ménage à partir de graines achetées auprès de détaillants de cannabis agréés.

Les locataires, les copropriétaires et ceux qui vivent dans des logements multifamiliaux peuvent ne pas être autorisés à cultiver du cannabis dans leur maison en vertu des règles des contrats de location ou des règlements de copropriété. Le gouvernement s’efforcera d’éduquer les propriétaires, les locataires et les conseils de copropriété sur les options qui s’offrent à eux.

Ressources:

Possession de cannabis

Les adultes de plus de 18 ans peuvent posséder jusqu’à 30 grammes (ou l’équivalent d’un extrait, comestible ou topique) de cannabis dans un lieu public, conformément à la limite de possession fédérale.

Lorsque le cannabis se trouve dans une voiture, il doit être sécurisé dans un emballage fermé et hors de portée des occupants.

Les jeunes – ceux qui n’ont pas atteint l’âge légal de 18 ans – ne sont pas autorisés à acheter ou à posséder du cannabis.

Les jeunes qui possèdent 5 grammes ou moins ne seront pas accusés au criminel (ce qui pourrait avoir un impact négatif sur leur avenir), mais seront soumis à la saisie du cannabis, à la notification des parents ou tuteurs et à des sanctions similaires à celles pour possession d’alcool ou de tabac par un mineur.

Conduite avec facultés affaiblies par la drogue

Conduire avec les facultés affaiblies, que ce soit par l’alcool, le cannabis ou d’autres drogues, est un crime grave et met la sécurité de tous en danger.

La conduite avec facultés affaiblies par la drogue demeure une conduite avec facultés affaiblies, avec les mêmes conséquences que la conduite avec facultés affaiblies par l’alcool. De nouvelles lois sur la conduite avec facultés affaiblies sont maintenant en vigueur.

L’éducation continuera également d’être un élément essentiel de notre stratégie de lutte contre la conduite avec facultés affaiblies par la drogue.

Déficience en milieu de travail

Les travailleurs dont les facultés sont affaiblies au travail – que ce soit par l’alcool ou la drogue – représentent un danger pour leurs collègues et pour eux-mêmes.

L’Alberta a déjà mis en place des règles et des programmes pour lutter contre les facultés affaiblies au travail et assurer la sécurité des travailleurs, comme la plupart des lieux de travail.

Ressource: Déficience au travail

Publicité et conditionnement du cannabis

Le gouvernement fédéral a créé des règles strictes concernant la publicité, l’étiquetage et l’emballage du cannabis.

Celles-ci incluent l’absence de promotion, d’emballage ou d’étiquetage qui pourrait être considéré comme attrayant pour les jeunes et la garantie que les informations importantes sur le produit sont présentées clairement.

Les restrictions sur la publicité et l’emballage reflètent généralement ce qui est en place aujourd’hui pour le tabac. La publicité est limitée aux endroits où il n’y a pas de mineurs, et il y a des limites sur les affichages et la promotion en magasin.

L’Alberta créera de nouvelles règles si nécessaire pour résoudre les problèmes ou les lacunes des politiques qui surviennent.

Laisser un commentaire