Au sein des communautés en ligne de collectionneurs adultes

Imaginez que vous êtes un employé de Target et que vous voyez un bébé tomber d’une étagère en hauteur. Vous vous précipitez pour aider la famille du bébé, le cœur battant, mais ils semblent totalement indifférents. En fait, ils rient.

C’est l’un des nombreux surréalistes scénarios dans lesquels la famille Patsy s’est retrouvée depuis qu’ils ont commencé à faire Vidéos youtube mettant en vedette un bébé extrêmement réaliste poupées. Bien que les poupées appartiennent à Madison Patsy, 10 ans, son père Steven participe également avec enthousiasme à des scènes avec les poupées – la famille les comptabilise maintenant comme dépenses professionnelles. Steven n’est pas le seul adulte à acheter et à jouer avec des poupées réalistes, bien qu’il comprenne que beaucoup considèrent ce passe-temps comme « étrange ».

La plupart des adultes qui aiment Les poupées hyperréalistes, communément appelées « poupées reborn » ou simplement « reborns », disent qu’elles sont plus que de simples poupées. Selon la personne à qui vous parlez, ce sont des objets de collection, des partenaires de scène pour des vidéos YouTube populaires ou des véhicules de thérapie, réconfortant ceux qui ont perdu des enfants et apportant de la joie aux personnes âgées. Mais c’est peut-être avant tout de l’art, et les gens qui les fabriquent sont des artistes qui peuvent vendre leur travail pour des centaines ou des milliers de dollars. Ces artistes sont incroyablement accomplis pour donner aux pièces de poupées en vinyle ou en silicone un aspect choquant de réalité.

Ils ont appris leur métier les uns des autres, trouvant d’autres passionnés sur les plateformes sociales et les forums en ligne – les seules ressources facilement disponibles pour ceux qui sont impliqués dans ce qui est largement considéré comme un passe-temps troublant. Bien que les poupées reborn soient devenues plus courantes au fil des ans grâce à ample médias couvertureils se cachent encore assez profondément dans le Vallée étrange que les réseaux sociaux sont le principal moyen pour les passionnés physiquement isolés de trouver d’autres personnes qui partagent leur passion. Les fans de poupées Reborn ne sont pas seuls, suggèrent les forums, et ce qu’ils font n’est pas si étrange.

Table des matières

Stephanie Ortiz, artiste de poupées reborn basée en Californie, a découvert les renaissances en 2011. Sa femme, Jackie Ortiz, était à l’époque dans les poupées Monster High de Mattel, qui sont tombées en disgrâce parce que « les parents ont dit qu’elles étaient trop sexuelles », dit Stephanie (les poupées s’adressaient aux jeunes enfants et avaient bios mettant l’accent sur les passe-temps comme l’épilation à la cire, le rasage et le « flirt avec les garçons »). En cherchant des poupées Monster High sur eBay, Stephanie et Jackie sont tombées sur des renaissances. Fan de poupées depuis toujours – malgré ses penchants pour les garçons manqués – Stephanie a été impressionnée par la réalité de ces poupées.

« Ma femme m’a dit : ‘Eh bien, tu ne veux rien pour Noël. Pourquoi est-ce que je ne t’achèterais pas une de ces poupées ?’ », dit Stéphanie. Elle avait 27 ans à l’époque, et recevoir une poupée pour Noël semblait ridicule. Mais sa femme lui a rappelé qu’elle aimait la poupée. « Qu’est-ce qui ne va pas avec ça? » avait dit Jackie.

Bientôt, Jackie a réalisé qu’elle pouvait fabriquer ces poupées elle-même. Après des essais et des erreurs, elle avait réussi à peindre un reborn qui avait l’air à peu près aussi réaliste que celui que Stéphanie avait commandé en ligne. Jacki a peint une poupée qu’elle avait commandée dans un kit de poupée de sculpteur, car les créateurs de poupées se spécialisent généralement dans la sculpture ou la peinture, pas les deux. « Je ne suis pas une artiste », dit Stéphanie (elle dirigeait des entreprises d’aménagement paysager), mais elle a appris les matériaux et les techniques grâce à une combinaison de sa femme et d’une vidéo tutoriel Jackie avait acheté. La conception de renaissances est désormais le gagne-pain à plein temps de Stephanie et Jackie, et elles enseignent des cours sur la peinture de poupées, bien que les cours ne soient pas courants.

« Vous devez en fait trouver d’autres personnes pour apprendre, puis la transformer en votre propre technique », explique Stephanie.

Vous pouvez trouver des passionnés de poupées reborn sur Instagram, Facebook et YouTube, où Stéphanie a une chaîne depuis 2013 (appelée nlovewithreborns2011) qui compte aujourd’hui environ 364 000 abonnés. La page à propos se lit comme suit : « J’ai lancé cette chaîne pour pouvoir trouver d’autres personnes de mon âge qui aiment les poupées reborn. »

Ça a marché. Stephanie est bien connue dans la communauté renaissante (« célèbre », dit-elle), et son public a grandi au point qu’elle rencontre maintenant d’autres passionnés renaissants sur sa page Patreon, « où les gens peuvent payer pour faire partie d’une zone où ils ‘peuvent simplement partager leur poupée, et personne ne les jugera », dit-elle.

De plus, développer une chaîne YouTube consiste à collaborer avec d’autres YouTubers qui partagent vos intérêts. C’est ainsi que Stéphanie a rencontré la famille Patsy. Elle a donné une renaissance à un cadeau de téléspectateur lorsque la chaîne de la famille a atteint 100 000 abonnés. Ils comptent désormais plus de 339 000 abonnés.

Vous n’avez pas besoin d’avoir une chaîne YouTube florissante pour rencontrer d’autres passionnés renaissants. L’artiste renaissante Julie Beck s’est connectée avec d’autres personnes qui partageaient son passe-temps sur le Forum Bébé abondant, après avoir découvert les poupées sur eBay, comme Ortiz. « J’ai également posté sur un site Web d’achat et de vente communautaire demandant si quelqu’un dans la région savait comment fabriquer les poupées », a déclaré Beck par e-mail. « Une femme qui vivait à environ 25 miles m’a répondu et nous nous sommes rencontrés pour le déjeuner et elle m’a donné des fournitures et des conseils. »

Beck, maintenant un artiste renaissant établi, continue de publier sur le forum Bountiful Baby. En plus d’aider Beck à « réaliser que ce n’était pas si bizarre que moi, en tant que femme adulte, j’aie envie de collectionner des poupées réalistes », ce forum et d’autres, comme PoupéeFan, lui a appris à peu près tout ce qu’elle sait sur la conception de renaissances. Elle a appris d’autres personnes en ligne comment peser les poupées pour qu’elles se sentent comme de vrais bébés (elles remplissent souvent les poupées avec des perles de sablage en verre), comment « enraciner » leurs cheveux et comment peindre des effets spéciaux, comme des coupures et des « cigognes ». morsures »—les types de blessures que les nouveau-nés subissent lorsqu’ils sont mis au monde par des oiseaux aux longues pattes.

« Il y avait aussi une section hors sujet du forum où les gens publiaient des histoires personnelles et se soutenaient dans d’autres aspects de la vie », écrit Beck. « C’est dans cette partie du forum que des amitiés se sont formées. » Les gens qu’elle a rencontrés par le biais de forums « dolly » se sont soutenus à travers les maladies, a-t-elle déclaré. Elle se réunit une fois par an avec un groupe de passionnés de renaissance pour un « week-end de poupée » et assiste à des spectacles de poupées, comme le Rose Doll Show, le plus grand du secteur, dirigé par les mêmes personnes qui gèrent le forum Bountiful Baby.

Lors de son premier Rose Doll Show, Madison Patsy a rencontré « environ 75 enfants de son âge » qui aiment les poupées autant qu’elle, dit son père. Principalement féminine, la démographie des poupées reborn varie considérablement en âge, des enfants aux femmes dans la soixantaine. Les enfants à l’école ont tendance à taquiner Madison pour son passe-temps, mais au Rose Doll Show, elle et sa famille ont trouvé un groupe de personnes « chaleureuses, invitantes, aimantes et sans jugement », explique Steven.

La communauté est soudée, dit Beck, mais elle « grandit tout le temps ». Pendant ce temps, l’oeuvre évolue.

« Je ne sais pas, vous en tenez juste un et il y a cette partie nourricière de vous qui sort… C’est bizarre », dit Steven Patsy. « Vous n’avez qu’à en tenir un pour vraiment ressentir ce dont je parle. »

Tous ceux à qui j’ai parlé des poupées reborn ont dit que l’objectif était que les poupées aient l’air aussi réalistes que possible. Bountiful Baby, selon Steven, effectue désormais des scans 3D de bébés réels pour créer les pièces de ses kits de poupées en vinyle. Les poupées en silicone, plus proches des vrais bébés, sont plus chères. « Vous parlez de milliers et de milliers de dollars », dit Stéphanie.

Les poupées sont également lestées pour se sentir aussi réelles que possible, avec des têtes et des corps lourds entre trois et quatre livres. « Si vous mettez huit livres dans l’une de ces poupées, cela ne semblerait pas réaliste », dit Stéphanie, « parce que ce serait un poids mort. Un nouveau-né n’est pas un poids mort.

C’est là que le passe-temps commence à devenir particulièrement troublant pour les étrangers.

« Certaines personnes sont effrayées par eux », dit Steven. Certains se sentent même « trompés » par les apparences hyper réalistes des poupées. Les gens se sont approchés de Steven tenant une renaissance pour roucouler sur le bébé mignon, seulement pour reculer quand ils se rendent compte qu’il n’est pas vivant.

Mais, ajoute Steven, les gens changent de ton quand ils tiennent les renaissances, passant immédiatement de la chair de poule aux vrais fans. Il a du mal à dire pourquoi.

« Je ne sais pas, vous en tenez juste un et il y a cette partie nourricière de vous qui sort… C’est bizarre », dit-il. « Vous n’avez qu’à en tenir un pour vraiment ressentir ce dont je parle. »

La sculptrice renaissante Aleina Peterson, mère de 10 enfants qui vit à Salt Lake City, Utah, dit la même chose. « Je pense que c’est l’amour des bébés, cet instinct maternel… il y a juste quelque chose à ce sujet. » Peterson a rencontré des gens lors d’expositions de poupées qui ne pouvaient pas avoir de bébés, ont perdu des bébés ou ont vu leurs bébés grandir. Pour eux, les renaissances servent de substitut réconfortant. Peterson a également vu des résidents d’établissements de soins pour personnes âgées tenir les poupées, et « leurs yeux s’illuminent, cela éveille quelque chose en eux », dit-elle.

En 2016, une étude dans le Lancette journal médical ont constaté que les adolescentes recevant des «bébés simulateurs» pour les dissuader de tomber enceintes servaient le but opposé. Les filles qui avaient « soigné » les poupées étaient plus susceptibles d’aller de l’avant avec des grossesses chez les adolescentes. « Ils sont devenus extrêmement attachés aux bébés », explique l’auteur principal de l’étude, Sally Brinkman, « et ils ne voulaient pas les rendre à l’école ».

« Je suis ici pour normaliser un passe-temps… Personne ne dit : ‘Hé, voici ma collection Hot Wheels, ça me rend heureuse' », déclare Stephanie Ortiz.

Même si Stephanie reconnaît l’importance que ces poupées se sentent et paraissent réelles, elle s’oppose à l’accent mis sur le récit des poupées en tant que thérapie. « Beaucoup de gens veulent dire que les poupées sont à usage thérapeutique, mais boire un Diet Coke est thérapeutique », dit-elle. « Je suis ici pour normaliser un passe-temps… Personne ne dit : ‘Hé, voici ma collection Hot Wheels’. Cela me rend heureux. À droite? »

Stéphanie a déjà réussi à « normaliser le passe-temps ». Elle a récemment fourni un ensemble de «jumeaux» renaissants à deux YouTubers adolescents populaires. Les adolescentes présentent leurs nouvelles poupées dans une vidéo intitulée « Nous avons adopté des bébés jumeaux – Sexe révélé !” sur la chaîne AllAroundAudrey, qui compte plus de 1,8 million d’abonnés et couvre des sujets grand public comme les conseils beauté, les critiques de produits et les défis culinaires. Les commentaires sous la vidéo sont un défilement sans fin de téléspectateurs suggérant des noms pour les nouveaux jumeaux.

Bien qu’Internet ait contribué à diffuser les connaissances et l’intérêt pour les poupées reborn, il a également eu des effets négatifs sur les moyens de subsistance de Stéphanie. Les ventes de poupées ont baissé au cours des six derniers mois, dit Stéphanie, et « elles ne reprennent pas vraiment ». Le marché est devenu saturé.

«Beaucoup trop de gens pensent:« Je peux le faire », dit-elle. Les gens en Chine ont également commencé à fabriquer des poupées, en utilisant des photos non authentiques pour faire la publicité de leurs marchandises, dit Stéphanie, « donc les gens se font avoir » quand ils achètent. Cela se traduit par une moindre confiance globale des clients potentiels, qui ont reçu de mauvais produits après avoir été induits en erreur par des images numériques.

Mais les renaissances ont un avenir prometteur, dit le sculpteur Peterson. Elle voit des adultes passionnés amener leurs enfants à des spectacles de poupées et transmettre le passe-temps, les encourageant même à essayer eux-mêmes de peindre des renaissances.

D’autres industries sont également intéressées. L’une des poupées de Peterson s’est retrouvée dans un épisode d’une ancienne série ABC Épouses de militaires, où il tenait la place d’un bébé portant un masque à oxygène à l’hôpital. Peterson dit qu’on lui a même demandé d’aider à créer le verso de la couverture de l’album Nirvana Ça ne fait rien—le recto comporte une image d’un vrai bébé dans une piscine– mais les a refusés (elle ne connaissait pas Nirvana et n’avait pas la bande passante). Dernièrement, elle a parlé avec un médecin qu’elle connaît de la possibilité de fournir des poupées réalistes aux pédiatres.

« Je pense [reborns] ont le potentiel de se répandre dans d’autres domaines », dit-elle, ajoutant:« Il y aura toujours un amour pour les poupées et les bébés.


ÉCOUTEZ : Notre interview avec l’artiste Reborn Stephanie Ortiz sur 2 GIRLS 1 PODCAST :

LIRE LA SUITE:

Mise à jour 06h40 CT, 31 août: Une version antérieure de cette histoire a mal orthographié le prénom de Steven Patsy.

Laisser un commentaire